Grand angle, NEWS

Afrique – L’OMS annonce l’arrivée du premier vaccin contre le paludisme… Tiens donc !

Afrique – L’OMS annonce l’arrivée du premier vaccin contre le paludisme et recommande une vaccination massive… Tiens donc !

Point de vue – P.K.

L’OMS recommande de vacciner massivement les enfants avec RTS’S, vaccin contre le paludisme que l’organisation considère comme « novateur ».

A l’heure où l’Afrique manifeste un scepticisme prononcé envers le vaccin contre le COVID-19, le timing de mise à disposition de RTS’S interroge.

Fabriqué par le laboratoire britannique GlaxoSmithKline, il a reçu des financements d’institutions comme le GAVI, Alliance pour le vaccin, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et Unitaid. La Fondation Bill & Melinda Gates a aussi participé au financement.

Pour l’OMS, l’arrivée de ce vaccin est un « moment historique »

« L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande l’utilisation généralisée du vaccin antipaludique RTS,S/AS01 (RTS,S) chez les enfants en Afrique subsaharienne et dans d’autres régions où la transmission du paludisme à P. falciparum est modérée ou forte », peut-on lire dans le communiqué publié le 6 octobre.

« La recommandation est fondée sur les résultats d’un programme pilote en cours au Ghana, au Kenya et au Malawi qui a permis d’atteindre plus de 800 000 enfants depuis 2019 », écrit l’OMS.

Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

L’Organisation mondiale de la Santé recommande d’administrer ce vaccin dès 5 mois à titre préventif, et à raison de quatre doses

« L’OMS recommande que, dans le cadre d’une lutte antipaludique globale, le vaccin antipaludique RTS,S/AS01 soit utilisé pour la prévention du paludisme à P. falciparum chez les enfants vivant dans les régions où la transmission est modérée à forte, tel que défini par l’OMS. Le vaccin antipaludique RTS,S/AS01 doit être administré à raison de 4 doses aux enfants à partir de l’âge de 5 mois pour réduire la charge de la maladie. »

Selon l’OMS, « Le vaccin, appelé RTS,S agit contre P. falciparum, à l’origine de la forme la plus mortelle de paludisme dans le monde et ayant la plus grande prévalence en Afrique. »

« C’est un moment historique. Le vaccin antipaludique tant attendu pour les enfants représente une avancée pour la science, la santé de l’enfant et la lutte antipaludique », pour l’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

Un vaccin contre le paludisme à l’heure où l’Afrique affiche une attitude sceptique contre le vaccin Covid-19

A l’heure où les populations africaines sont celles qui rejettent le plus le vaccin contre le Covid-19, on peut se demander pourquoi ce vaccin sur le paludisme arrive à ce moment précis. Au vu des réactions sur les pages sociales africaines, ce scepticisme est bien installé.

L’Afrique est de moins en moins ouverte à ce discours qui veut que le monde entier n’ait que son bien en tête. Or dans les faits, sa jeunesse constate que plus la communauté internationale s’intéresse à l’Afrique, plus elle va mal.

RTS’S connaîtra-t-il le même sort que les populations réservent aux vaccins contre le Covid-19?

Voici le retour à chaud de trois personnes (responsables de famille) installées en Côte d’Ivoire pour deux, et au Cameroun pour un.

« Quoi? Un vaccin contre quoi? ils vont le faire eux-mêmes !

« Nous avons nos écorces ça ne nous regarde pas l’autre-là c’est pour eux ! »

« Ah bon? Donc comme Covid n’a pas marché on sort pour le paludisme ! »

L’échantillon n’est pas scientifiquement représentatif, mais parions qu’ils sont nombreux à penser ainsi. ©Dzaleu.com – Pacôme K.

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :