Actualités, NEWS

Afrique et crypto-monnaie – Le Cameroun veut à son tour légaliser la sienne

Afrique et crypto-monnaie – Le Cameroun veut à son tour légaliser la sienne

De plus en plus de pays africains se mettent à la monnaie numérique. Exemple avec le Cameroun qui réfléchit aux moyens de légaliser la sienne.

La cryptomonnaie séduit en Afrique, où certains pays africains comme le Botswana, le Ghana, l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, le Kenya et le Nigeria ont déjà développé leurs propres monnaies numériques.

Lundi 15 novembre, la ministre des Télécommunications a présidé un atelier « Défis, opportunités et risques de la crypto-monnaie au Cameroun » pour étudier les mécanismes côté processus de légalisation et réglementation.

Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

.

(CRTV) – Qu’est-ce qu’une crypto-monnaie ?

La crypto-monnaie est une monnaie numérique utilisée pour les transactions financières en ligne. Il existe actuellement environ 6 000 crypto-monnaies. Parmi les monnaies les plus utilisées, on peut citer : Bitcoin, Cardano, Etherium, Solana, Binance coin et bien d’autres.

Cette monnaie, 100% virtuelle, est le fruit de la technologie numérique. La crypto-monnaie peut être stockée dans un portefeuille numérique, et protégée par un code secret, qui appartient à son propriétaire.

Selon le ministre Libom Li Likeng, « les crypto-monnaies sont des monnaies numériques décentralisées, qui utilisent des algorithmes cryptographiques et un protocole appelé blockchain, pour assurer la fiabilité et la traçabilité des transactions ».

Depuis que les crypto-monnaies ont été utilisées en 2009, elles ont continué à être populaires en raison de l’absence de contrôle des banques centrales. L’ère des crypto-monnaies est considérée par de nombreuses personnes comme l’ère d’échange la plus pratique. En ce qui concerne les crypto-monnaies, les pièces d’or, d’argent ou même les billets de banque sont totalement inexistants. Il s’agit d’un système de transfert d’actifs numériques.

L’achat et la vente à l’aide de crypto-monnaies se font par le biais de plateformes d’échange en ligne.

je-m-abonne-a-dzaleu-button

.

Le côté obscur

Depuis plus de dix ans, de nombreux pays du monde entier utilisent les crypto-monnaies pour leurs transactions financières en ligne. Certains pays africains comme le Botswana, le Ghana, l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, le Kenya et le Nigeria ont développé leurs propres monnaies numériques.

Indépendamment du nombre de pays qui ont adopté la crypto-monnaie pour les transactions en ligne, beaucoup s’inquiètent de la nature volatile de cette monnaie. Winfred Mfuh, conseiller technique au ministère des Postes et Télécommunications, affirme que les crypto-monnaies ne peuvent pas être réglementées. Sa valeur ne peut pas être mesurée. Les valeurs changent en même temps que les demandes.

 » Il y a des risques d’escroquerie. Quelqu’un dit qu’il vend des crypto-monnaies, savez-vous à quoi elles ressemblent ? Savez-vous d’où elle vient ? Qui les réglemente ? Une fois que vous prenez ce risque, vous n’avez aucune assurance, personne à blâmer et personne à qui vous adresser ».

Les crypto-monnaies ne sont pas vraiment acceptées dans la plupart des pays comme moyen de paiement. Sa valeur change également rapidement, souvent déterminée par sa demande.

L’utilisation des crypto-monnaies dans le monde entier se développe rapidement, quoi qu’il en soit. [Source]

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :