Notre sélection

Tribalisme : Le Cameroun veut une loi pour lutter contre

Cameroun : Drapeau vert rouge jaune
Tribalisme : Le Cameroun veut une loi dissuasive pour lutter contre ce phénomène considéré comme dangereux pour la cohésion sociale

Tribalisme : Au Cameroun, l’Assemblée nationale entend jouer sa partition pour lutter contre le phénomène. Un projet de loi discuté fin novembre par les députés porterait modification de l’article 241 du code pénal.

Selon la Cameroon Radio Television (CRTV) qui rapporte l’information, le projet de loi adopté le 29 novembre 2019 engage le gouvernement camerounais à mettre sur pied un cadre réglementaire en vue de combattre le tribalisme et le repli identitaire.

« Nous utilisons des mots qui vont au-delà de notre propre entendement pouvant heurter certains esprits sensibles. Ils constituent des troubles à l’ordre public »

Ces propos sont de Laurent Esso, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, qui s’exprimait devant les représentanst du peuple.

« Le projet de loi portant modification de l’article 241 du Code pénal, intervient dans un contexte où le gouvernement mène une campagne contre les discours haineux et le tribalisme au Cameroun. Ainsi, cet amendement intègre donc l’outrage à la tribu, c’est-à-dire, toute tendance ou expressions qui visent dénigrer ou à rejeter certaines composantes socioculturelles sous la base de leur appartenance à telle ou telle tribu », écrit la CRTV.

Que risque-t-on si reconnu coupable d’incitation au tribalisme ?

Les sanctions vont de 1 à 2 ans de prison ferme, à une amende comprise entre 300 .000 et trois millions de Fcfa (entre 458 et 4580 euros). Cette somme peut monter jusqu’à 20 millions de Fcfa (un peu plus de 30.500 euros).

En effet, selon l’article de la Cameroon Radio Television, les sanctions sont alourdies pour certaines catégories de personnes « appartenant aux corps des fonctionnaires, les leaders politiques et religieux, les membres d’organisations non gouvernementales et les hommes de médias. » ©Dzaleu.com – Source : CRTV

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :