CULTURE, Grand angle, Remember

Hommage à Noussierê KALALA OMOTUNDE

Hommage à Noussierê KALALA OMOTUNDE

Kalala Omotunde était un exemple de pluridisciplinarité. Historien, égyptologue, chercheur et écrivain, etc. Voilà quelques-unes de ses nombreuses casquettes. Il est décédé brusquement le lundi 14 novembre.

La disparition de Kalala Omotunde a eu l’impact d’une onde de choc dans l’univers panafricaniste. En effet, ses recherches et son travail de vulgarisation avaient fini par en faire une ressource-clé pour tous ceux désireux d’accéder à une histoire africaine juste.

. DZALEU.COM .
Newsletter Dzaleu.com : abonnez-vous pour ne rien manquer !

Le saviez-vous?

Kalala Omotunde, avec d’autres grands noms du kemitisme, avait été élevé au rang de « Grand Maître des Civilisations Africaines ». C’était lors du colloque international sur La Nouvelle Pensée Africaine au Cameroun.

Le colloque avait été organisé à Yaoundé du 25 au 29 octobre 2022 par le CERDOTOLA.* Il avait réuni de grands noms comme les professeurs OBENGA ou BIYOGO, BANDA KANI, AMA MAZAMA et bien d’autres. Leur travail : poser les jalons d’une concrétisation dans tous les aspects de la société, de la nouvelle pensée pan-africaine.

En remettant le Papyrus de Haute Distinction Scientifique à Kalala Omotunde, le CERDOTOLA honorait alors « un fidèle et trépidant défenseur de la cause africaine », dira le Pr BIYOGO.

« Monsieur Kalala Omotunde est distingué pour sa contribution à la valorisation des Humanités classiques africaines »

Parlant de l’Égypte et pour accompagner la remise de prix, Le Pr BIYOGO dira : « Le prêtre-philosophe est celui qui traverse un grand nombre de champs de connaissances ». Assertion plus que vrai en ce qui concerne Kalala Omotunde, lui font la pluridisciplinarité n’avait d’égal que la profondeur et la profusion de ses œuvres.

Un travail que le savant et chercheur né en Guadeloupe avait su vulgariser auprès du public, jeunes comme moins jeunes. Sa particularité était aussi, à travers ses livres, émissions et vidéos, d’arriver a simplifier des concepts hautement scientifiques ou philosophiques. Sans doute ses compétences en communication, lui qui fut aussi du domaine.

« C’est un grand maître de la transmission » dira encore le Pr BIYOGO pour qui Omotunde [a établi] un « pont entre la diaspora et la Terre-Mère, Kama, l’Afrique. »

Créé en 1977, le CERDOTOLA, Centre International de Recherche et de Documentation sur les Traditions et les Langues Africaines, a son siège à Yaoundé (Cameroun). Il a pour secrétaire exécutif M BINAM BIKOÏ.

Parmi les États membres : Burundi, le Cameroun, la République du Congo, la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo, et le Tchad. D’autres États vont rejoindre la vision culturelle du Centre : le Gabon, la Guinée Équatoriale, le Rwanda, l’Angola et Sao Tomé et Principe.

Le CERDOTOLA a signé en septembre 2022 un accord pour disposer d’un démembrement en région est-africaine. Ce sera au Burundi. ©Dzaleu.com

retour au haut de page
%d blogueurs aiment cette page :