Dzaleu.com : eSwatini, ex-Swaziland
Culture, ON AIME

Changer de nom : Le cas de « eSwatini » (ex-Swaziland)

Share this post

Ces pays qui ont décidé d’en finir avec les noms coloniaux : retour sur le cas de « eSwatini » (ex-Swaziland)

L’ex-Swaziland, pays situé entre l’Afrique du Sud et le Mozambique, fêtait son 50e anniversaire en 2018. Au printemps de cette même année, le 18 avril plus précisément, Mswati III, son roi, en avait profité pour faire une annonce : le changement de nom du pays. Aujourd’hui, il faut dire « eSwatini » (qui signifie « Le pays des Swazi » en langue Swati.)

Pour le roi de eSwatini, à l’heure des indépendances, la plupart des pays africains ont changé d’appellation en délaissant les noms hérités de la colonisation. Son pays, un des derniers à avoir gardé le nom donné par les colons, ne pouvait persévérer dans cette voie.

Le cas du Cameroun, « rivières des crevettes »

Semaine dernière (le 6 septembre, Ndlr), le compte officiel du président Paul Biya tweetait un message de félicitations à l’eSwatini, à l’occasion de leur fête nationale. L’occasion était idoine pour faire un parallèle entre les deux pays, du moins en ce qui concerne leur nom.

A l’heure où des voix s’élèvent sur le continent pour appeler à en finir avec l’héritage colonial, un pays comme le Cameroun peut-il s’engager dans une telle démarche ?

A l’heure où des voix s’élèvent sur le continent pour appeler à en finir avec l’héritage colonial, un pays comme le Cameroun peut-il s’engager dans une telle démarche ? Au Sénégal par exemple, le pays a engagé depuis cette année un vaste projet encyclopédique devant se solder par 25 volumes de l’Histoire Général du Sénégal, écrits par des Sénégalais. Ce projet où on retrouve l’université Cheikh Anta Diop de Dakar parmi les acteurs, rentre aussi dans la volonté du gouvernement sénégalais de refonder totalement son système scolaire.

Pour en revenir au Cameroun, l’histoire est connue de chacun : les Portugais, observant l’abondance de crevettes dans l’estuaire du Wouri, n’ont pas cherché loin pour désigner le lieu par l’expression « Rios dos camaroes » (la rivière des crevettes). Le nom « Cameroun » viendrait de là. Si on devait traduire cela dans nos langues, nous sommes donc des « crevettes » ?

Et pour les villes africaines, comment voyez-vous la chose ?

Prenons le cas de « Yaoundé » : comment procéder pour que le nom connu de tous (Ongola Ewondo) soit le nom officiel de cette ville ? En somme, Abidjan, Libreville, Brazza, etc. Quels noms issus de nos langues africaines (en commençant par ceux usités par les natifs du lieu) pourraient désigner nos villes? ©Dzaleu.com

Cette initiative d’un site trilingue
en langue africaine vous plaît ?
Soutenez-nous ici

Dzaleu Team

Zǎni fɔmbo bə videos, məngobi bivəgəlɘ bián !
Retrouvez la rédaction Dzaleu.com sur YoutuBe : Dzaleu Média

Ces articles pourraient vous intéresser...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *